Milieu de vie sécuritaire pour les jeunes LGBT

À Montréal, il n’existe pas de lieu physique de socialisation et de réseautage ouvert sur une base régulière afin d’accueillir les jeunes LGBT. Afin de côtoyer leurs pairs, les jeunes LGBT n’ont souvent d’autre choix que de fréquenter les bars et les restaurants du Village gai, des endroits pas toujours sécuritaires où les jeunes sont encouragés à consommer. Le projet propose de mettre en place un lieu physique accueillant, sécuritaire et non-commercial destiné aux jeunes LGBT où ces derniers auront accès à de l'information, à des services ainsi qu'à diverses activités, en plus de pouvoir bénéficier de l'appui d'intervenants qualifiés. Ce lieu sera ouvert environ 5 jours et soirs par semaine et offrira entre autre, une ligne d’écoute, des groupes de discussion, du soutien individuel et un drop-in.

Les objectifs du projet

  • Définir une offre de services s’adressant aux jeunes LGBT de toute provenance. 
  • Offrir un lieu de réseautage social accueillant et sécuritaire à des jeunes LGBT afin de lutter contres les divers problèmes auxquels y font face. 
  • Offrir une alternative aux bars comme lieu de socialisation et de rencontres. 
  • Contrer l’isolement. 
  • Permettre aux jeunes d’exprimer leur réalité. 
  • Consolider l’offre de services existante et permettre un meilleur référencement avec les organismes de continuum de services (réseau de la santé et des services sociaux, réseau de l’employabilité, etc.). 

Les dernières nouvelles du projet

  • Plusieurs demandes de financement ont été déposées pour assurer la pérennité de l’Astérisk : l’arrondissement Ville-Marie a octroyée une subvention de 20 000$ pour 2015-2016 et un montant de 15 000$ a été versé par le ministère de la Justice.
  • L’Astérisk est reconnu par l’ensemble des organisations montréalaises comme étant un lieu essentiel, venant répondre à des réels besoins chez les jeunes LGBT et des démarches sont actuellement en cours auprès du gouvernement du Québec pour assurer leur survie compte tenu que l’enveloppe du FRIJ a été abolie.
  • Le travail de sensibilisation a été entamé à l’occasion d’une rencontre stratégique des partenaires qui s’est tenue au printemps 2014 et s’est poursuivit à l’hiver 2015 : présentation de l’Astérisk au conseil d’arrondissement Ville-Marie en février 2015. Discussions à ce sujet avec Harout Chitilian.

Les partenaires du projet

  • Coalition jeunesse montréalaise de lutte à l’homophobie
  • GRIS Montréal
  • Conseil québécois LGBT
  • Projet 10
  • Gai écoute
  • Ville de Montréal