Passons à l’action !

Passons à l'action !

Passons à l'action ! tire à sa fin

15 décembre 2017. Les huit projets sélectionnés dans le cadre de Passons à l'action ! tirent à leur fin. Suivez ce lien-ci pour connaître davantage sur les derniers développements des projets d'Emmanuelle (23 ans), Eden (18 ans), Ernest (28 ans), Mustafa (13), Myriam (28 ans), Hassan (20 ans), Karla-Élysée (15 ans) et Youveline (14 ans). Consultez aussi les albums photo de chaque projet.

 

Projets retenus

19 octobre 2017. Passons à l’action !, l’appel à projets liés aux 25 rêves ressortis du projet #Jeunesse375Mtl a permis de récolter 63 projets de jeunes qui ont mis de l’avant leur désir de mettre en place des actions concrètes pour faire avancer les rêves exprimés par la jeunesse montréalaise. Connaisez davantage sur les 7 projets qui ont été choisis par le comité de sélection par ici.

 

Appel à projets

11 aout 2017. Êtes-vous âgé-e entre 12 et 30 ans ?  Habitez-vous l’île de Montréal ? Aimeriez-vous réaliser un projet pour le développement de votre ville ? Le Forum jeunesse de l’île de Montréal, une instance de Concertation Montréal, et ses partenaires, invitent les jeunes Montréalaises et Montréalais à passer à l’action !

Lors de la dernière année, dans le cadre du projet #Jeunesse 375MTL, une initiative financée par la Ville de Montréal, des centaines de jeunes Montréalaises et Montréalais, issus des quatre coins de l’île, ont été consultés et ont eu l’occasion de s’exprimer sur leurs rêves pour Montréal d’ici à son 400e anniversaire. À l’issue de cette immense consultation jeunesse, 25 rêves ont été mis de l’avant.

Grâce à l’appui financier du Secrétariat à la jeunesse, le Forum jeunesse de l’île de Montréal lance un appel à toutes les Montréalaises et tous les Montréalais âgé-es de 12 à 30 ans et invite ces derniers à soumettre le projet qu’ils souhaitent réaliser en lien avec les 25 rêves ressortis du projet #Jeunesse375MTL. Au total, 20 000 $ seront alloués pour soutenir les jeunes dans des projets locaux d’engagement. Les jeunes, dont les projets auront été sélectionnés, seront accompagnés par le Forum jeunesse de l’île de Montréal dans les différentes étapes menant à la réalisation de celui-ci. Les projets locaux d’engagement devront être réalisés sur le territoire de l’île de Montréal et devront voir le jour d’ici le 15 décembre 2017. Un appui financier d’un maximum de 5 000 $ par projet sera disponible.

Critères d’admissibilité

Ce projet s’adresse à tous les jeunes qui souhaitent faire une différence dans leur milieu. Les porteurs de projets devront répondre aux critères suivants :

  • Être âgé-e de 12 à 30 ans;
  • Habiter l’île de Montréal;
  • S’engager à participer aux rencontres de suivis offertes par le Forum jeunesse de l’île de Montréal ainsi que par les partenaires du projet.

Démarche pour soumettre un projet

  1. Prendre connaissance des 25 rêves mis de l’avant dans le projet #Jeunesse375MTL (liste ci-dessous);
  2. Concevoir un projet qui contribue au développement de Montréal;
  3. Présenter un budget pour la réalisation du projet (un financement d’un maximum de 5 000 $ sera accordé pour chacun des projets sélectionnés);
  4. Remplir le formulaire d’appel à projets avant le lundi 4 septembre 23h00.

Critères de sélection des projets

Le comité de sélection, qui sera composé des membres du Forum jeunesse de l’île de Montréal ainsi que ses partenaires dans ce projet, sélectionnera les projets locaux d’engagement qui devront répondre aux critères suivants :

  • Avoir un impact dans le milieu (ex : école, quartier, etc.);
  • Favoriser le travail collaboratif;
  • S’inscrire dans un des 25 rêves;
  • Avoir un budget maximal de 5 000 $ pour la réalisation du projet;
  • Être réalisable avant le 15 décembre 2017.

À NOTER : Un comité de sélection étudiera chacune des candidatures soumises et sera sensible à ce que les porteurs de projet représentent la diversité de la jeunesse montréalaise. Une décision sera communiquée par courriel au mois de septembre 2017 à tous les candidates et candidats.

Séance d'information

Vous souhaitez déposer un projet, mais vous aimeriez recevoir plus d'informations, obtenir de l'appui pour définir votre projet, valider vos idées ou être accompagné-e pour remplir le formulaire ?

Une séance d'information sera offerte par le Carrefour Jeunesse-emploi Montréal Centre-Ville vendredi le 1er septembre de 14h00 à 16h00. Si vous souhaitez y participer, veuillez vous inscrire ici.

Vous n'êtes pas disponible le 1er septembre, mais avez besoin de soutien ? Communiquez avec Marie-Lou Bariteau du Carrefour jeunesse-emploi Centre-Ville à l'adresse suivante: mbariteau@cjemontreal.org

Bien que cette option soit possible, sachez toutefois que nous encourageons fortement la participation à la séance d'information en grand groupe offerte le 1er septembre.

Pour plus d’informations, merci de contacter Julie Roussin :

jroussin@concertationmtl.ca

514-842-2400 poste 2716.


Les 25 rêves

Les jeunes veulent participer davantage à la vie démocratique de la Ville et proposent diverses façons pour leur faire une plus grande place afin qu’ils et elles prennent part aux décisions.

Les jeunes sont très intéressés par ce qui se passe au niveau municipal, certains sont davantage ancré-es dans leur quartier, d’autres très attaché-es au centre-ville ou au secteur où se trouve leur école, leur travail. Il est important de leur offrir des outils et des activités qui servent à mieux les connecter au monde municipal.

Oui, les jeunes militent pour une grande implication aux affaires de la Ville, mais ils reconnaissent aussi que la participation de tous et toutes est primordiale pour la création d’une ville inclusive avec un sentiment de communauté fort, faisant place ainsi à la diversité des réalités et des points de vue.

Une ville inclusive ça veut dire, également, écouter et prendre en considération les besoins particuliers de certains groupes de personnes. Pour une meilleure participation de tous les jeunes à la communauté, des mesures doivent être mises en œuvre.

Montréal foisonne de projets et d’organismes jeunesse. Riches de ce dynamisme, les jeunes entendent sortir de leur milieu de vie pour s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, faire rayonner les initiatives jeunesse dont ils sont fiers, en plus de projeter leur voix à l’international.

Les jeunes croient que toutes les formes d’art ont droit à leur expression et qu’elles représentent bien la richesse et la diversité de Montréal. Il est important d’en encourager toutes les formes et de miser sur les artistes de la relève afin de sortir des formes de diffusion classiques. En fait, l’art doit aller à la rencontre des gens.

Les arts sont bien présents à Montréal. Il faut, selon les jeunes, les démocratiser, les rendre encore plus accessibles, sur l’ensemble de l’île, dans les quartiers, dans le milieu de vie des jeunes et de tous. Plus qu’un moyen d’expression, l’art est aussi un moyen de rapprocher les gens, une façon d’établir des ponts entre les citoyennes et citoyens de divers milieux et de diverses origines.

Les jeunes veulent une vie nocturne plus active. Pour eux et elles, la vie de soir et de nuit c’est beaucoup plus que les bars, c’est également un outil de développement social, communautaire, économique et touristique. Ils et elles considèrent que ces développements doivent se faire dans une optique de dialogue et de sécurité.

Les jeunes prônent une vision large de l’éducation. Oui, elle relève du système scolaire, mais pas exclusivement. La Ville et plusieurs acteurs y ont également un rôle à jouer. Elle sort des murs de l’école pour prendre d’autres visages, plus éclatés et adaptés aux besoins des jeunes. Ce qui importe au final c’est d’encourager diverses formes d’apprentissages dans des environnements sains et stimulants.

On croit que les jeunes sont connectés aux technologies très tôt, il n’en va pas toujours ainsi. Dans les faits, des inégalités existent entre les jeunes autant qu’entre les générations. Les connaissances et les compétences du futur doivent être accessibles, notamment, en rejoignant les jeunes et la population dans leur milieu.

En plus de favoriser l’apprentissage du numérique et des technologies, il est important de les rendre accessibles. Il est aussi essentiel de les intégrer encore plus dans les aménagements urbains, de transports, de bâtiments, pour se diriger vers une véritable ville intelligente.

Les technologies peuvent rendre plus attrayantes les diverses façons de se déplacer écologiquement. Pour les jeunes, l’utilisation des transports collectifs doit être priorisée et ceux-ci doivent s’adapter au 21e siècle.

Dans leur vision de l’avenir, les jeunes imaginent leurs déplacements à vélo, à pied, ou en transport collectif plutôt qu’en voiture. Pour ce faire, des actions sont souhaitées pour améliorer les services existants et en créer de nouveaux.

Montréal a franchement progressé en matière de réseau cyclable depuis les dernières années et les jeunes souhaitent que la Ville continue sur cette lancée. Ils souhaitent aussi que la Ville aille plus loin en pensant le vélo comme un mode de vie et non pas seulement comme un simple mode de transport. Cette logique étant instaurée, des mesures encore plus ambitieuses pourraient être réalisées.

Les jeunes sont plus que conscients de l’importance d’adopter une vision du développement durable dans tout ce qui relève du monde municipal. Ils veulent profiter des avantages à vivre dans un environnement vert, sain et inclusif. Selon eux et elles, la Ville doit poursuivre ses actions en ce sens et être innovante.

Beaucoup de travail reste à faire pour une meilleure gestion des déchets, et ce, à plusieurs niveaux. Les jeunes sont persuadés qu’il faut s’attaquer aux bases de notre consommation et porter un regard éclairé sur les produits consommés, le gaspillage et, en aval, sur les moyens les plus écologiques de se départir des déchets. Ils veulent d’une ville qui réutilise, qui restaure, qui consomme plus intelligemment, et qui jette le moins possible.

Les jeunes préconisent une économie de partage basée sur des biens récupérés qui soient facilement accessibles à l’ensemble de la population montréalaise dans des milieux conviviaux. Pour eux et elles, des habitudes de consommation renouvelées axées sur le partage et la réutilisation sont primordiales pour l’avenir de notre planète.

Les réflexions des jeunes au sujet de leur ville s’inscrivent dans un désir de créer une économie durable centrée sur les nouvelles formes d’économie. Ils et elles tiennent plus que tout à ce que le développement de Montréal se fonde sur une économie sociale, circulaire, bio, locale, près de sa population, de ses producteurs, entrepreneurs et artisans.

Dans la lignée d’une ville durable et d’une économie durable se trouve le commerce équitable. D’une grande importance pour les jeunes qui veulent que leur ville se démarque en ce domaine en établissant et soutenant des mécanismes pour favoriser l’essor de cette forme de commerce.

Les jeunes sont très sensibles aux aliments qu’ils consomment et à leur provenance. De leur avis, l’agriculture urbaine se doit d’occuper encore plus de terrain. Il existe une multitude de projets en agriculture urbaine à Montréal. Ce milieu très créatif et dynamique mérite d’avoir les conditions pour se développer davantage.

Adopter de saines habitudes de vie, c’est être en santé. Les jeunes croient que tous doivent accéder également à des services et des ressources qui favorisent une bonne alimentation, des activités sportives, des manières écologiques de se déplacer et des habitations saines.

Les jeunes sont particulièrement sensibles à la réalité des jeunes exclus socialement et ceux vivant avec des troubles de santé mentale. Souhaitant l’inclusion et un meilleur avenir, ils et elles veulent que les ressources en santé mentale soient renforcées.

Des installations sportives adaptées, gratuites, variées et dans tous les quartiers, voilà ce que demandent les jeunes. Ils et elles apprécient ce qu’ils trouvent en ville, mais notent aussi de grandes disparités quant aux installations et aux services dans les différents quartiers. Pour les jeunes, plus d’espaces et de matériel sportif sont à prévoir.

Le grand travail des organismes LGBTQ+ est reconnu par les jeunes. Selon eux, ils et elles doivent être soutenus et entendus davantage par la Ville. Dans une optique d’inclusion, il est important de donner une voix aux jeunes de la communauté LGBTQ+, en plus de les appuyer dans leurs actions.

Les jeunes se sont exprimés sur leur vision de leur ville et de leur communauté au cours des derniers mois. Ils ont parfois été critiques, sévères à son endroit. Le plus souvent, ils ont fait preuve d’un réalisme épatant, jetant un regard sur leur milieu de vie avec en tête l’idée de l’améliorer, le rendre plus agréable au quotidien, pour eux, leur famille, leurs ami-es. Ils ont aussi rêvé, rêvé de grandeur pour leur ville…une ville ambitieuse.

Les partenaires du projet