Le Forum jeunesse de l'île de Montréal souligne ses 15 ans malgré les doutes qui planent sur son abolition

Publié le 17 avril 2015 13:45

Plus de 200 jeunes, représentants d'organisations jeunesse, porte-paroles d'organisations financées, partenaires de longue date et jeunes représentants élus étaient rassemblés le 16 avril dernier afin de souligner les 15 ans du Forum jeunesse de l'île de Montréal (FJÎM). Les célébrations,  qui se sont tenues à l'Écomusée du Fier monde, ont toutefois revêtu un caractère bien particulier, alors que l'avenir des Forums jeunesse régionaux est menacé.

En effet, depuis le 31 mars dernier, le FJÎM attend confirmation du renouvellement de sa convention par le gouvernement du Québec. « Concrètement, cela signifie que depuis le 1er avril,  nous ne savons aucunement si nos mandats seront reconduits pour 2015-2016, ni même ce qu'ils seraient appelés à devenir s'ils étaient modifiés. Le Forum jeunesse avance sans garantie et puise à même ses économies pour ses coûts de fonctionnement. On poursuit, on se transforme, on est aboli? » questionne Santiago Risso, président du FJÎM. « Le silence règne et même le responsable des dossiers de la jeunesse, le premier ministre Philippe Couillard, s'est abstenu de clarifier la situation ou de partager ses plans pour la jeunesse. Chaque jour qui passe nous amène à interpréter la situation comme un mépris face à la jeunesse montréalaise et à la jeunesse québécoise toute entière, » poursuit-il.

Pourtant, les Forums jeunesse ont fait leur preuve. Ces organisations, « par et pour les jeunes », qui représentent un modèle unique, contribuent au rayonnement des jeunes du Québec et facilitent leur participation à la vie démocratique et leur expérience en gouvernance.

Le FJÎM représente 15 ans d'expertise, près de 500 jeunes représentants élus, un millier de partenaires et 6 employés. À travers le Fonds régional d'investissement jeunesse (FRIJ), on fait référence à  19 M $ investis, 275 projets financés, près de 700 000 jeunes rejoints et plus de 10 000 emplois à temps plein ou partiel, créés ou maintenus.

La gestion irresponsable actuelle de la situation par le gouvernement du Québec a de réels impacts sur les jeunes. Si le Forum jeunesse disparait, ce sont les 12 à 35 ans de l'île de Montréal, des conseils d'élèves, groupes de jeunes marginalisés, allosexuels, issus de communautés culturelles, sans-abri ou décrocheurs, artistes de la relève, participants à des maisons de jeunes, entrepreneurs ou investis dans des lieux décisionnels, qui écoperont.

À quelques jours de l'adoption du projet de loi 28 sous bâillon, l'avenir incertain du FJÎM est doublement préoccupant. Tous les députés de l'île de Montréal ont été invités aux célébrations du 15e anniversaire du FJÎM afin de rencontrer les jeunes et constater les impacts de l'organisation dans la région.

Voir toutes les actualités